Association Landes Graves Palus Environnement

Activités 2015

jeudi 14 avril 2016, par ajas

Extrait du compte-rendu de l’AG faisant état des activités de 2015.

  • LGV : au titre de notre présence dans le collectif des associations anti-LGV :
    • Participation de l’association à la rédaction d’une lettre ouverte au président de la République pour lui demander de respecter l’avis défavorable de la commission d’enquête d’utilité publique concernant le GPSO.
  • Chemins ruraux :
    • Le repérage de tous les chemins ruraux de Saint-Morillon a été actualisé avec le GPS. Une nouvelle cartographie de l’état des chemins de Saint-Morillon a été faite.
    • Un avant projet de cheminement doux vers Curtot puis vers le CR n°1, "chemin rural de la Flouquette" ( qui peut devenir un chemin pédagogique) a été présenté au Maire de la commune et au Conseiller Général et a reçu des avis favorables.
    • Participation de l’association à des commissions extra municipales sur les CR de Saint Selve, repérage de chemins sur cette commune grâce au GPS de l’association.
    • Reprise d’un travail de cartographie historique sur les chemins de la vallée du Gât-Mort pour un projet d’exposition à Saint Selve et ailleurs le long de la vallée.
    • Avancement certain de la commune sur le CR n°76 dit "chemin de Bel Air" (ancien "chemin rural de Treytin à Jeansotte"), avec la possibilité de reprendre une grande partie du chemin et accès au CR n°77 ("chemin rural de Castelnau-de-Cernès").
    • Avant projet d’une petite boucle de promenade (côté rive droite du Gât-Mort) approuvé par le maire et à réaliser en 2016 mais il reste beaucoup de travail !
    • Toute l’assemblée est d’accord sur la nécessité de baliser tous les chemins.
  • Inventaire des arbres remarquables : La base de données doit pouvoir être alimentée et consultée via Internet. Cet outil informatique est en cours de finalisation.
  • PLU de Saint-Morillon
    • Bref rappel des problèmes rencontrés par l’association sur ce thème en 2015. Certains pensent que l’association a trop d’influence sur le conseil municipal. Il faut noter que, si l’association a pu faire prendre conscience de l’importance des problèmes environnementaux (en s’appuyant entre autre sur les préconisations du SCOT de l’aire métropolitaine bordelaise), elle ne dispose d’aucun pouvoir décisionnel. Son engagement n’en est pas moins la source d’inimitiés ; on peut se faire des amis lorsque l’on se contente de parler de biodiversité et des ennemis quand on participe à sa protection.
    • L’association LGPE a participé à l’enquête publique en donnant un avis sur l’intérêt qu’il y a à préserver l’environnement ( cf., en annexe, le document remis par LGPE au commissaire enquêteur).
  • NATURA 2000 Participation à une réunion organisée par la CCM.
  • Communication
    • Participation au forum des associations de Saint-Morillon
    • Le 7 novembre 2015, participation aux Rencontres environnementales en Arruan sur le thème "Eau et zones humides, subir ou agir ?" qui se sont tenues au centre culturel Gilles Pezat de Beautiran. Cette Rencontre était organisée par l’association LGVEA (président Jean-Robert Thomas). LGPE a présenté une communication intitulée "L’eau en danger".

Annexe :

Enquête publique concernant l’élaboration du PLU de la commune de Saint-Morillon

Observations de l’association LGPE remises au commissaire-enquêteur :

Dans le cadre de ses activités, l’association Landes Graves Palus Environnement s’était fixé pour tâche l’étude du SCOT, produit du SYSDAU dont nos élus sont membres. Nous avons été satisfaits de constater :
1- que le SCOT réservait une place prépondérante aux problèmes de l’environnement ;
2- que les équipes municipales devaient mettre leur PLU en conformité avec ce document.
Le SCOT indiquait que les communes des "bassins de vie" (hors "centralités-relais-locales") n’avaient pas vocation à une forte expansion démographique ; en conséquence, l’objectif de 11 à 12 logements par an limités à l’enveloppe définie du centre bourg ne devrait pas être dépassé. En tant qu’association, nous sommes en effet sensibilisés aux mécanismes liés aux forts développements démographiques parce que :

  • c’est toujours plus d’eau à prélever alors que nos nappes profondes sont depuis déjà une vingtaine d’années en situation de dénoyage ( cf. SAGE nappes profondes) ;
  • - ce sont toujours plus de déchets qui vont vers Astria en attendant que le site soit saturé ;
  • ce sont des volumes d’effluents en provenance des stations d’épuration qui seront bientôt supérieurs, si ce n’est déjà le cas, au débit du Gât-Mort ;
  • et un sujet d’actualité (enquête Sud-Ouest -COP 21) que personne ne conteste : les mobilités ; chaque nouvelle construction génère de l’ordre de 2 véhicules qui, chaque matin, vont vers Bordeaux et le soir en reviennent.

L’association Landes Graves Palus Environnement (LGPE) apprécie le fait que le projet de PLU de Saint-Morillon a inscrit, à juste titre, en zone naturelle strictement protégée le site Natura 2000 FR 720097 : réseau hydrographique du Gât-Mort et du Saucats. Ce site s’étale sur le lit majeur du Gât-Mort, zone inondable. Sa préservation permet non seulement de ne pas scinder la trame bleue mais aussi de préserver le "pré de la cure", prairie inondable (cf. photo ci-après) inscrite dans le site Natura 2000, qui est un symbole de la vocation rurale de la commune de Saint-Morillon. ; de plus sa préservation va dans le sens de la nouvelle "petite loi" sur la biodiversité qui insiste, notamment, sur la nécessité de préserver les éléments structurants du paysage.


Saint-Morillon, le "pré de la cure" le 29 janvier 2014

Deux regrets cependant :

  • dans les cartes du projet de PLU, les affluents du Gât-Mort sont à peine visibles ;
  • l’approche du territoire n’apparaît pas tout à fait actualisée, notamment en ce qui concerne la distribution des zones A et N ainsi que celle des espaces boisés classés.