Association Landes Graves Palus Environnement
Accueil > Défense et préservation > LGV > Plate forme commune de la Coordination pour une alternative à la dérive des (...)

Plate forme commune de la Coordination pour une alternative à la dérive des transports en Aquitaine

dimanche 17 juin 2007

PLATE FORME COMMUNE DE LA COORDINATION POUR UNE ALTERNATIVE A LA DERIVE DES TRANSPORTS EN AQUITAINE

Les associations signataires, opposées à la multiplication incohérente de nouveaux projets d’infrastructures de transport en Aquitaine (y compris leurs conséquences directes : gravières, remembrements agricoles, lignes à haute tension) :
- autoroute Langon-Pau A 65,
- grand contournement autoroutier de l’agglomération bordelaise,
- "transnavarraise",
- élargissement de la Nationale 10 entre Bordeaux et Hendaye,
- LGV Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Toulouse,

s’accordent sur les objectifs suivants :

- 1. Diminuer les flux de transports inutiles
—  repenser les stratégies actuelles de "flux tendus" : détaxer le stockage des marchandises
—  repenser les modes de consommation, en favorisant les circuits courts
—  relocaliser les modes de production, notamment en matière d’agriculture
—  favoriser les technologies modernes permettant d’éviter les déplacements physiques de personnes : téléconférences,

- 2. optimiser les infrastructures existantes
—  Préférer l’aménagement des voies routières existantes à la création de nouvelles autoroutes / et l’amélioration des voies ferrées existantes à la création de lignes à grande vitesse en site nouveau : éviter ainsi la consommation d’espaces naturels, les remembrements agricoles connexes, les effets de coupure nouveaux des territoires qui impactent sur la faune sauvage, et la multiplication des espaces habités soumis à de nouvelles nuisances.
—  éviter l’enclavement des populations rurales dans le seul but de relier les grands centres urbains / redonner la priorité aux dessertes locales ferroviaires par rapport aux lignes à grande vitesse
—  diminuer les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, éviter le gaspillage des fonds publics, limiter la consommation de ressources naturelles (granulats, destruction de terres agricoles.,.)

- 3. favoriser le report modal vers les modes de transport les plus écologiques et économiques
—  taxer les transports routiers et aériens à leur coût réel,
—  limiter les transports routiers aux dessertes locales,
—  privilégier les investissements en faveur du fret ferroviaire et des transports collectifs de proximité