Association Landes Graves Palus Environnement
Accueil > Défense et préservation > LGV > Pétition : NON aux LGV, OUI aux voies existantes

Pétition : NON aux LGV, OUI aux voies existantes

samedi 6 février 2010

NON aux nouvelles Lignes à Grande Vitesse
OUI à l’aménagement et à l’amélioration des voies existantes

L’Etat, Réseau Ferré de France et certains grands élus veulent imposer la construction de deux nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse : Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, pompeusement nommées Grands Projets Sud-Ouest (GPSO), avec un tronc commun en Gironde qui les rend indissociables.

Ces projets sont inutiles, destructeurs et d’un coût pharaonique.

L’opposition à ces deux LGV s’amplifie de jour en jour et s’étend désormais dans tout le Sud-Ouest
Les manifestations se succèdent à Bayonne, Langon, Hendaye et bientôt Nérac (samedi 6 mars) et rassemblent à chaque fois de très nombreux élus, associations et habitants.

C’est tous ensemble et de plus en plus massivement que nous devons affirmer notre opposition !

Exprimons notre refus des projets inutiles, ruineux et dévastateurs de lignes nouvelles à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne.
Demandons l’amélioration rapide, la mise aux normes et l’entretien du réseau existant ainsi que le renforcement optimal de la protection des riverains.

Pour signer la pétition (ou télécharger une pétition papier) :

www.vigilance-lgv.fr

Le texte de la pétition :

L’Etat, Réseau Ferré de France et certains grands élus veulent imposer la construction de deux nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse : Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, composantes avec les lignes Tours-Bordeaux et Poitiers-Limoges de l’ensemble baptisé LGV Sud Europe Atlantique.

Considérant que ...

- les LGV n’ont jamais enlevé les camions des routes
la très grande vitesse gaspille beaucoup trop d’énergie

- les grands chantiers ne respectent ni les hommes ni la nature

- le gain de temps entre grandes métropoles ne revêt pas un intérêt public majeur
(6 min entre Bordeaux et Dax et 14 min entre Bordeaux et la frontière, par rapport aux voies existantes mises aux normes.)

- les gares TGV loin des centres ville, incitent à l’usage de la voiture

- les LGV sont des barrières qui enclavent, séparent les hommes, perturbent les activités humaines, fragmentent l’espace et détruisent la biodiversité d’un territoire

- les contribuables n’ont pas à payer les chantiers inutiles qui vont saccager leur cadre de vie, tout en endettant les générations à venir.

- le prix à payer, financier, social et écologique, est disproportionné par rapport aux services attendus.

Considérant que ...

- l’aménagement des voies existantes, beaucoup moins coûteux, est compatible avec un service ferroviaire de proximité efficace.

- cet aménagement permettra le développement du fret ferroviaire et la circulation des TGV à 220 km/h,

- l’aménagement des voies existantes est ainsi l’unique choix pertinent et d’intérêt général.

Nous, signataires :

Exprimons notre refus des projets inutiles, ruineux et dévastateurs de lignes nouvelles à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne.


Demandons l’amélioration rapide, la mise aux normes et l’entretien du réseau existant ainsi que le renforcement optimal de la protection des riverains.