Association Landes Graves Palus Environnement
Accueil > Défense et préservation > LGV > Opération cartes postales.

Opération cartes postales.

lundi 6 mars 2006, par LGPE

JPEG - 144.1 ko
Affiche pour présenter l’opération

Les coûts des projets LGV sont exorbitants :

-  Tours-Bordeaux : .................. 4,6 milliards d’Euros (estimation 2004)
-  Bordeaux-Toulouse : .............. 2,9 milliards d’euros
-  Bordeaux-Espagne (option est) : 4,2 milliards d’euros.
Pour comparaison, le budget 2006 du Conseil Général de la Gironde est de 1,215 milliard d’euros et les investissements annuels du Conseil Régional d’Aquitaine sont de 300 millions d’euros !
Le 4 février 2006 Alain Rousset annonçait pour Tours-Bordeaux : 6,5 milliards d’euros ce qui va dans le sens de la règle qui veut que les coûts finaux sont toujours très supérieurs à leurs évaluations de départ.

La région Aquitaine est prête à s’endetter sur de nombreuses années pour favoriser la vitesse sur rail tout en détruisant une partie de notre environnement sans investir le moindre centime pour le transport de fret.

Nous souhaitons des projets raisonnables qui bénéficient aux populations qui les financent.
Nous vous proposons d’exprimer votre avis en écrivant au président du conseil régional d’Aquitaine :
- en imprimant recto-verso les documents joints pour obtenir une carte postale dont vous pouvez faire bénéficier votre entourage.
- en réalisant un copier-coller du texte ci-dessous dans un mail adressé à monsieur (Alain Rousset).

=============Texte de la carte postale===================

Monsieur le Président,

Electeur et contribuable de notre belle région, c’est avec
consternation que je découvre, jour après jour, la démesure
des projets d’infrastructures de transports qui menacent :
LGV Bordeaux-Toulouse, LGV Bordeaux-Irun, LGV Tours-Bordeaux,
contournement autoroutier de Bordeaux, nouvelle autoroute A65 Langon-Pau, mise à deux fois trois voies de l’A63 et de la RN10.
Il ne s’agit plus du rail à la place de la route mais de la route plus le rail !

L’intérêt public ne saurait être confondu avec celui des aménageurs.

Nous ne voulons pas payer, encore payer, la construction, plus les péages, pour l’implantation de vos couloirs de nuisances, et pour voir notre environnement et notre qualité de vie encore un peu plus dégradés. Cela, uniquement pour favoriser la mobilité entre grandes métropoles au détriment des populations locales, sans pour autant résoudre l’absurde ballet des marchandises et la noria des camions du nord, de l’est et du sud de l’Europe qui se croisent sur notre territoire transformé en corridor de transports.

C’est pourquoi je vous demande de tenir compte des positions exprimées par les Aquitains lors du débat public sur la LGV Bordeaux Toulouse et de cesser de soutenir tous ces projets destructeurs.

Dans cette attente, veuillez agréer
Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Signature.

Nom :

Adresse :

P.-S.

Monsieur Alain Rousset
Président du
Conseil Régional d’Aquitaine
Hôtel de Région
14, rue François de Sourdis
33000 BORDEAUX