Association Landes Graves Palus Environnement

Monique NICOLAS (LCR)

dimanche 10 juin 2007

Bonjour,
En réponse à votre courrier, je vous confirme que nous sommes contre la LGV , choix antidémocratique par définition et je vous adressse ci-joint notre position concernant les transports sur notre département
Restant à votre disposition
Cordialement

Monique NICOLAS
Candidate LCR sur la 8° circonscription

Madame, Monsieur

Suite à votre courrier à propos de la LGV, voici nos positions sur le problème des infrastructures de transports.

- 1) Alors que tout le monde s’accorde pour constater que le problème principal est celui de l’accroissement du transport de marchandises par la route, on continue à privilégier les infrastructures autoroutières, qui serviront d’appel d’air pour de nouveaux camions : projets de grand contournement, autoroute Langon Pau, pont autoroutier Bacalan Bastide.
- 2) Le transport de marchandises croît bien plus vite que la production, la politique de flux tendus transforme la route en zone de stockage. C’est une logique de production, dans le but d’un maximum de profits au bénéfice d’une minorité, que nous contestons. Le transport longue distance devrait s’effectuer exclusivement par le rail, la mer ou les transports fluviaux.
- 3) C’est dans ce cadre global qu’il faut replacer le transport de voyageurs. L’immense majorité des crédits ferroviaires va au tout TGV, au détriment des transports régionaux ou interrégionaux, ceci non dans une logique de satisfaction des besoins de la population, mais dans celle de la recherche de profits à court terme. C’était le sens de la séparation de la SNCF en deux entités, RFF et SNCF, cette politique s’est encore aggravée par le biais de multiples filialisations, ou partenariats publics privés, ce que les organisations syndicales ont dénoncé comme une privatisation rampante. Nous défendons fermement le service public, et n’admettons pas que les gouvernements successifs, souvent relayés par les institutions régionales, s’abritent derrière les directives européennes. Une claire volonté politique de défense du service public trouverait le soutien de la population. Les procédures de concertation actuellement en vigueur ne sont souvent qu’un simple « habillage » pseudo démocratique de décisions déjà prises en amont.
- 4) C’est pourquoi nous nous prononçons pour l’aménagement progressif des lignes actuellement existantes, aussi bien pour le Sud que pour Bordeaux Toulouse.
- 5) Afin de favoriser les transports en commun, nous nous prononçons aussi pour la gratuité des transports urbains et des transports régionaux, dans le cadre du service public.

En espérant que cette brève réponse répondra à vos attentes, veuillez recevoir nos salutations militantes.

Monique NICOLAS
Candidate LCR sur la 8° circonscription