Association Landes Graves Palus Environnement
Accueil > Défense et préservation > LGV > Débat Public 2006 > Contre la fermeture de la Gare de Nérac

Contre la fermeture de la Gare de Nérac

vendredi 27 octobre 2006

Extrait de l’appel du comité.

Nous sommes opposés à ce projet de fermeture :

- Parce que la démonstration de l’utilité publique de la gare est largement faite par l’augmentation continue de sa fréquentation (près de 80 % d’augmentation ces dernières années). C’est par centaines que chaque mois, les habitants de l’Albret viennent à la gare, pour obtenir des renseignements, un billet de congés payé, une carte de réduction, pour acheter un billet de train (14.300 billets vendus en 2005 !) ... Près de 600 usagers ont signé le cahier de doléance à disposition dans la gare de Nérac pour protester contre le projet de fermeture.

- Parce que nous refusons de voir se poursuive la désertification rurale à chaque fermeture d’un service public.

- Parce que nous ne pouvons pas accepter un pas de plus vers le « recentrage » de la SNCF vers quelques secteurs très « rentables » du transport ferroviaire, au profit du tout routier, avec ses dangers et sa pollution.

Samedi 14 octobre, le Comité de Défense de la Gare de Nérac a rencontré Monsieur Chazallon, président du syndicat mixte de l’Albret, pour lui exposer ses objectifs et pour obtenir de celui-ci des informations sur les projets du syndicat mixte en la matière.

Nous avons déjà eu confirmation de l’ensemble des informations que nous connaissions concernant la gare de Nérac et nous avons appris que la gare de Condom était elle aussi menacée au même titre que celle de Nérac. La SNCF a décidé de fermer tous les lieux d’accueil dont le chiffre d’affaires ne dépasse par 1,5 million d’euros par an ! Très peu de gares rurales peuvent atteindre ce chiffre, on voit bien avec cette exigence que la recherche de la rentabilité financière l’emporte sur le service que l’on doit rendre aux usagers.

Voir en ligne : Collectif Services publics 47